fbpx

C’est au cœur d’un chaos personnel que je me suis mise il y a plus de 10 ans au yoga. A ce moment-là j’avais besoin profondément de centrage et de reconnexion avec moi-même (sans forcément d’ailleurs avoir mis des mots sur ce besoin profond). Le Yoga m’a beaucoup aidée en m’apportant le calme intérieur dont j’avais besoin pour prendre les décisions importantes auxquelles j’étais confrontée.

C’est là que j’ai commencé à explorer plus largement le sujet et à m’intéresser à l’Ayurveda – parce que oui, le yoga n’est pas simplement une séance de stretching, il fait partie intégrante de cette médecine ancestrale avec laquelle je suis totalement alignée.

Alors pourquoi l’Ayurveda me parle tant ?

Parce qu’elle propose à travers une approche holistique de considérer chaque personne dans son unicité tout en intégrant l’interconnexion que nous avons avec la Nature. Mais aussi parce qu’elle propose à tout un chacun de prendre soin de lui pour mieux prendre soin des autres et de son environnement.

En cela je la trouve profondément écologique et totalement alignée avec Ecologaï; cette philosophie de vie que j’ai à cœur de partager aujourd’hui.

Alors j’ai exploré, j’ai lu, je me suis formée et j’ai pratiqué dans mon quotidien que ce soit au travers de soins, de pratiques, ou par l’alimentation. 

C’est dans cette exploration que j’ai rencontré Muriel, praticienne en Ayurveda ; d’abord par un massage puis par des formations et autres soins qu’elle propose.

Je vous laisse découvrir son portrait et sa vision à travers cette interview qu’elle m’a fait l’honneur d’accepter.

Vers un Coin de Paradis : Peux tu nous en dire plus sur toi, ton parcours ? Comment as-tu découvert l’Ayurvéda ?

Muriel : On peut dire que je suis tombée dedans étant petite sans vraiment y avoir été initiée. En fait, mes parents pratiquaient beaucoup la méditation et mon père était naturopathe ; j’avais donc comme des prédispositions à me tourner vers le bien-être et plus largement l’Ayurveda. Petit détail également – je ne sais pas si cela a joué – mes deuxième et troisième prénoms sont indiens : Satya (qui veut dire vérité) et Ananda (la béatitude). Mais ce n’est pas ce chemin de vie que j’ai choisi en premier.

J’ai eu mes enfants très tôt et suis rentrée rapidement dans la vie professionnelle. Ce sont plutôt mes sœurs qui m’ont véritablement initiée par le massage ayurvédique. Sorties de leurs formations il leur fallait des “cobayes”; je me suis donc prêtée au jeu. L’inattendu a été que ces massages ont fait jaillir la présence de la maladie de Lyme (qui était en dormance). Un mal pour un bien car cela m’a permis de la prendre en charge avant que ce ne soit trop compliqué.

Claire Lebleu

C’est ma première rencontre avec l’Ayurveda, j’ai mis 8 mois à m’en remettre! A cette époque, mon travail ne me permettait pas de m’occuper de mes enfants comme je le voulais et je me suis lancée dans la reprise d’un centre de bien-être à la fin de mon congé parental (sans rien connaître aux massages). J’ai commencé à apprendre, à découvrir des techniques de massages en tout genre et à les mettre en pratique. C’est l’Ayurveda qui m’a parlé.

Cela a été une invitation à réaliser un travail sur moi et d’interroger mes besoins profonds; le sens que je voulais donner à ma vie. Et c’est tout naturellement que j’ai voulu approfondir cette science vivante pour en explorer “toutes” les facettes – ce qui est un bien grand mot car je pense que l’on n’a jamais fini d’apprendre. J’ai donc entamé tout un cursus de formation à l’Institut Européen d’études Védiques (https://www.eivs.org/), formation durant laquelle je me suis également formée en Indes et suivi de nombreux cursus d’approfondissement, notamment en phytothérapie.

Qu’est-ce qui te passionne dans cette pratique ?

Muriel : Déjà je dois dire que l’Ayurvéda m’a énormément aidée dans la résolution de mes problématiques de santé par des ajustements dans mon hygiène de vie. J’ai donc pu constater à quel point cette science était puissante.

L’Ayurveda m’a également donné la structure qui correspondait à mes attentes profondes ; elle a représenté un socle sur lequel j’ai pu me (re)construire. Ce qui me passionne également c’est cet autre regard porté sur la Vie, c’est cette vision globale que j’aime à partager.

Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester

Quelle en serait pour toi la définition ?

Muriel : L’Ayurveda est une science vivante (dans le sens où elle n’est pas figée) qui invite à l’élévation de la conscience et du discernement pour une meilleure prise en charge de sa santé globale. Elle permet à chacun de prendre la responsabilité de sa santé au quotidien en prenant soin de son hygiène de vie (activités sportives et spirituelles, alimentation, respiration, développement personnel,…).

Si on devait retenir quelques grands principes clés, quels seraient-ils ?

Muriel : L’Ayurvéda intègre à la fois des pratiques préventives et curatives pour favoriser la longévité et l’équilibre intérieur en prenant en compte l’être dans son unicité mais aussi toutes les influences extérieures (environnement, astrologie, karma, énergie,…)
Il s’agit à la fois d’un concept avec des notions immuables (comme ce qui repose sur la Vie et les éléments), et à la fois d’une profonde réflexion (qui invite à l’agilité, l’adaptation, et l’innovation) pour retrouver son équilibre. Ce qui est très bien exprimé par Jiddu Krishnamurti (penseur indien) lorsqu’il dit : “la vérité n’a pas de sentier”.
En effet; chacun est différent, chaque situation est singulière et il n’y a pas une procédure, une réponse, une méthode mais une multitude de possibilités, basées, elles, sur des principes intemporels.
C’est une science extrêmement ancienne qui s’est structurée avec le temps et qui continue à évoluer.

Cueillette

Les pratiques ayurvédiques se basent également sur une reconnexion intérieure pour faire briller notre mission de vie. En exprimant chaque jour ce que nous sommes venus partager dans cette vie là, nous vivrons la joie ce qui contribuera à notre bien-être. Un de mes professeurs un jour nous a dit “quand vous saurez et que vous serez convaincus que quelque chose est bon pour l’humanité, vous avez le devoir de le partager”. C’est la connexion avec notre âme et notre corps qui nous permet d’être en équilibre.
En cela, les massages sont déjà une bonne mise en pratique car ils permettent de se reconnecter à son corps et ses émotions ce qui bien souvent révèle des prises de conscience avec des bénéfices à la fois sur le plan physique qu’émotionnel. L’hygiène de vie est également extrêmement impactante sur ces plans et a donc un impact direct sur notre santé et notre mental.
C’est en ayant cette compréhension holistique du fonctionnement de chacun que l’on peut aider les personnes à retrouver leur équilibre global. Cette compréhension s’appuie également sur une notion extrêmement importante en Ayurvéda : les Doshas.

Dis-nous en plus sur les Doshas …

Les Doshas c’est l’intelligence du corps humain qui intègre à la fois toute sa richesse et toute sa complexité, d’ailleurs il faut bien 8 ans d’études et de pratique avant de pouvoir les appréhender correctement.
Ils prennent en considération le fait que le corps est constitué des 5 éléments : l’éther, l’air, l’eau, le feu et la terre qui coexistent dans un certain équilibre.
On distingue :
Pitta : l’association du feu et de l’eau qui sont la base de la transformation
Kapha: l’eau et la terre qui représentent la cohésion / la création de la matière
Vata : l’air et l’éther qui constituent le mouvement dans le corps (circulation, évacuation,…)

Chaque personne a une combinaison de Doshas; c’est ce que l’on appelle le “Prakriti”. Chacune de ces combinaisons définit chaque personne dans son fonctionnement tant physique que psychologique et à chaque combinaison correspondent des pratiques et une hygiène de vie adaptées pour éviter les déséquilibres (qui peuvent engendrer des maladies). Vivre en accord avec sa Pakriti c’est être en santé.

Par exemple, une personne à dominante Kapha à besoin de beaucoup de sport, peu de nourriture et peu de sommeil ( 5 à 6h) pour rester en équilibre. Alors qu’une personne à dominante Vata aura besoin de petit repas réguliers de bonne nuit de sommeil ( 8 à 9h) de sport doux …..

Le sujet est vaste mais il faut juste comprendre que nous n’avons pas tous le même métabolisme ni manière de voir la vie donc les réponses d’adaptation et de traitement sont bien différentes selon la dominante Doshique. 

Les déséquilibres se manifestent différemment en fonction du Doshas en cause du déséquilibre ainsi que la” Prakriti” de la personne  :

  • Pour Vata ce sera par exemple un sommeil perturbé, des douleurs en bas du dos, des problèmes d’équilibre, de constipation, de tremblement…

  • Pour Pitta ce sera principalement des phénomènes de chaleur (fièvre, inflammations, brûlures…)

  • Pour Kapha on observera une lourdeur, de l’inertie, des nausées, de l’apathie, congestion..

On se sert des Doshas pour classifier aussi les maladies, leurs stade.

L’analyse des Doshas ne s’arrête d’ailleurs pas au fonctionnement du corps humain mais s’intéresse aussi à l’environnement, la saisonnalité, l’âge, la qualité des aliments,des plantes… Tout ceci va avoir une influence et un impact sur nos doshas (par exemple : travailler dans un milieu climatisé, n’aura pas la même impact que travailler dehors dans le froid ou dans un pays chaud). Une plante impactera de manière différente les personnes selon leur Prakriti Ayurvédique malgré que la pathologie soit dite la” même”.

Le coeur de L’Ayurvéda est de traiter la personne et non pas la pathologie en elle même car c’est le déséquilibre qui a permis à la maladie de s’installer et c’est par la recherche des origines de ce déséquilibre que l’on trouve les solutions de traitement adaptées à chaque typologie : un vrai travail de détective !

Il n’y a donc pas une règle selon une pathologie mais une analyse et un travail d’équipe avec la personne pour identifier les causes et voir comment on peut agir pour revenir vers un état d’équilibre.

L’analyse et la compréhension des Doshas est donc bien plus large que la Prakriti d’une personne.

Pourrais-tu partager aux lecteurs de Vers un Coin de Paradis quelques conseils pour pratiquer simplement l’Ayurveda chez soi ?

Muriel : La première chose que vous pourriez faire par exemple en vous levant le matin c’est de remercier la Vie pour ce qu’elle nous offre, avant de boire un bon verre d’eau pour nettoyer le corps. Ensuite, je vous invite à vous mettre en mouvement en pratiquant des étirements (yoga, Taï Chi,…).
Je conseille également de cultiver sa connexion intérieure en s’accordant des petits moments de pause et de retour à soi que ce soit par le biais d’une activité sportive ou une balade en contact avec la nature. Plus on est proche de soi et de son corps, plus on entend les signaux qu’il nous envoie et plus il est facile d’avancer facilement et en santé dans la vie. C’est une notion essentielle en Ayurveda, d’ailleurs 3 jours entiers de formation sont dédiés en début de cursus pour explorer l’importance de la reconnexion avec son âme et ses aspirations profondes.
Enfin, je vous conseille également de veiller à une alimentation saine et adaptée même si bien sûr nous devons aussi jongler au quotidien avec nos contraintes et nos habitudes familiales.

Les Sens nomades

Ta citation préférée ?

“L”homme n’a pas tissé la toile de la vie, il n’est qu’un fil de cette toile. Quoi qu’il fasse à la toile, il le fait à lui même” Chef Seatle, 1854

Muriel : Cette citation est évocatrice du lien qui nous unis et de cette interconnexion que nous avons avec la nature. Prendre soin de soi; c’est prendre soin des autres et de ce qui nous entoure.

De la même manière, si on a du respect pour nous même, on en a également pour les autres.

    Un petit mot pour finir ?

    Muriel : L’Ayurveda est un chemin vers soi.
    Le plus important c’est d’être intègre avec ce que l’on est, en cohésion avec son être intérieur.
    Il s’agit d’exprimer ce que l’on est venu offrir au monde tout en gardant un certain discernement par rapport à notre réalité de vie et à la société dans laquelle on vit.
    En cela, vivre en accord avec ses capacités, ses besoins physiologiques et psychologiques de manière à soutenir l’équilibre qui nous est propre est un pilier.

    Te sens-tu connectée à ton corps et à tes émotions ?

    Est-ce que tu connaissais déjà l’Ayurveda ? Aimerais prendre le temps pour un massage ou des soins ayurvédiques ?  

    Qu’as-tu envie de retenir de cet article ?

     

    Hâte de lire tes commentaires!

    POUR ALLER PLUS LOIN :

    Retrouves Muriel sur :

     

    Articles à lire ou à relire :

    RECOIS LE SOUTIEN QUE TU MERITES !

    Je t’offre un appel clarté de 30 minutes pendant lequel nous analyserons tes challenges du moment. 

    L’occasion d’envisager des solutions simples et concrètes et de déterminer si je suis la bonne personne pour t’aider à aller encore plus loin dans un mode de vie aligné avec tes valeurs et convictions.

    Laetitia

    Laetitia

    Accompagnatrice en Ecologie Holistique - Accélératrice de changement durable - Méthode EcologaÏ

    J'accompagne les personnes engagées et motivées afin qu'elles contribuent au bien-être de leur famille et de la Planète par la mise en oeuvre d’habitudes saines, simples et durables pour créer un quotidien en harmonie avec leurs valeurs.

    Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux

    Envie de recevoir chaque mois des graines de Paradis?…une dose d’inspiration, une pincée d’enthousiasme et une belle tranche de motivation?