fbpx

L’intelligence émotionnelle je la découvre, je l’explore et je commence sérieusement à l’approfondir.

Sans le savoir en fait, j’ai commencé à l’expérimenter il y a quelques années déjà quand j’ai posé un autre regard sur mes émotions; à comprendre qu’elles étaient toutes justes et bienvenues et qu’elles étaient surtout de grandes messagères.

C’est un sujet passionnant qui offre une meilleure compréhension de soi et des autres, qui nous amène à nous interroger sur nos besoins et d’apprendre à les exprimer sans être débordé par ses émotions.

Comme le dit si bien Laetitia Blein, c’est aussi un moyen d’avoir un impact positif sur les générations futures et de contribuer à un monde meilleur. Un monde qui arrive à exprimer ses besoins dans le respect de soi et des autres est un monde qui se comprend mieux et qui par là-même est plus enclin à relever les défis auxquels il est confronté.

C’est encore une fois grâce aux réseaux sociaux que cette rencontre a pu avoir lieu (comme quoi tout n’est pas mauvais dans le monde virtuel). J’ai le plaisir de vous partager le contenu de cet échange qui j’espère vous donnera envie d’aller plus loin dans l’exploration de vos émotions.

Vers un Coin de Paradis : peux-tu nous en dire plus sur toi et ton parcours ?

Laetitia : J’ai été manager dans de grands groupes industriels pendant 15 ans avant de prendre conscience de manière successive, avec la naissance de mes enfants, que je devais opérer une transformation tant personnelle que professionnelle. Car je ne vivais pas selon mes valeurs qui sont la famille, l’amour, le partage, la solidarité, la connexion aux autres, la nature. Il m’a fallu un an et demi en étant accompagnée pour transformer ma vie. Aujourd’hui, je suis coach professionnelle certifiée et supervisée et j’ai fondé L’arbre à Colibri. Mais je ne suis pas seulement coach. Je suis aussi maman, épouse, fille, sœur, belle-fille, belle-sœur, amie, tatie, infirmière à temps partiel (si si avec mes enfants:), confidente, éducatrice, animatrice, doudou de réconfort. Et je m’investis aussi dans le bénévolat en tant que membre de l’association Zéro Déchet La Rochelle. Finalement, je suis une femme aux multiples casquettes comme tant d’autres personnes !

Laetitia BLEIN

Ce qui m’anime c’est d’accompagner les adultes à trouver qui ils sont vraiment, à se faire confiance, à s’estimer, à reconnaître, accepter et réguler leurs émotions pour qu’ils soient des guides bien dans leurs baskets pour nos enfants, notre avenir.

En tant que coach professionnelle, j’accompagne les adultes à développer leur intelligence émotionnelle pour fonder une relation harmonieuse et respectueuse avec les enfants et les adolescents. Je m’appuie sur les 8 compétences du coach professionnel (selon le référentiel EMCC), ainsi que la Communication NonViolente, le développement psychologique de l’enfant et les neurosciences cognitives pour orienter ma pratique.

En travaillant ensemble sur la confiance en soi, l’estime de soi, la gestion des émotions, du stress, du temps, des conflits, je les accompagne à mettre en place leurs propres stratégies pour construire une relation gagnant-gagnant répondant à leurs besoins et ceux des enfants et adolescents qu’ils élèvent ou accompagnent dans leur mission professionnelle ou associative.

Ce qui m’anime c’est d’accompagner les adultes à trouver qui ils sont vraiment, à se faire confiance, à s’estimer, à reconnaître, accepter et réguler leurs émotions pour qu’ils soient des guides bien dans leurs baskets pour nos enfants, notre avenir.

L'arbre à Colibri

Tu accompagnes les adultes dans l’intelligence émotionnelle, peux-tu nous dire de quoi il s’agit exactement ?

Laetitia : Selon la définition des psychologues Peter Salovey et John Mayer, les pères de cette théorie, l’intelligence émotionnelle est la capacité à reconnaître, comprendre et maîtriser ses propres émotions ainsi que reconnaître celles des autres afin de penser et adapter son comportement. 5 grands domaines en donnent les bases pour mieux comprendre comment mesurer l’intelligence émotionnelle chez une personne :

  1. la connaissance de ses émotions, autrement dit la conscience de soi. C’est être capable d’identifier ses émotions en prenant de la hauteur pour prendre conscience qu’elles sont là et qu’elles nous disent quelque chose. Par exemple être capable de sentir dans son corps l’émotion et de pouvoir dire « je suis en colère » permet déjà d’être dans une démarche objective sur la situation et diminue le risque de transformer la colère en fureur.
  2. la maîtrise de ses émotions. Plus on a conscience de soi, plus on est en mesure de modifier ses sentiments pour ne pas être submergé, dans le temps, par des angoisses, une grande tristesse ou de la colère. C’est ainsi avoir la capacité de résister aux tempêtes pour ne pas être l’esclave de ses passions. Cela ne veut pas dire qu’il faut éteindre les émotions désagréables mais c’est de trouver un équilibre entre ces émotions et les émotions agréables. Et pour ce faire, il est important de trouver comment s’apaiser, comment prendre soin de soi. Car il n’est pas aisé de contrôler une émotion intense, par contre il est plus aisé d’en contrôler la durée en modifiant son sentiment.
  3. l’automotivation. C’est cette capacité à canaliser nos émotions par l’enthousiasme et la persévérance pour se concentrer, se maîtriser, quitte à remettre à plus tard la satisfaction de nos désirs et réprimer nos pulsions. Ainsi, on reste focus sur ce qui est important pour soi et on s’autorégule affectivement pour atteindre notre objectif. Il s’agit d’être optimiste et non de voir les choses qui arrivent de façon négative.
  4. la perception des émotions d’autrui. C’est-à-dire être empathique. Percevoir ce que ressent l’autre, comprendre ce qu’il vit « comme si » nous le vivions est un facteur essentiel aux relations interpersonnelles. Ainsi, on est en mesure d’essayer de deviner leurs besoins, leurs désirs et de comprendre leurs comportements.
  5. la maîtrise des relations humaines. C’est cette capacité à savoir entretenir de bonnes relations avec les autres car on comprend leurs émotions et on arrive à les gérer en adoptant des stratégies comportementales. Ce qui a pour résultat de pouvoir mobiliser, inspirer, persuader, influencer les autres grâce à ces aptitudes sociales. 

Comment fais-tu concrètement avec tes clients pour les aider à explorer leur intelligence émotionnelle ?

Laetitia : Dans mes séances de coaching, le client travaille sur chacun des 5 domaines. Nous explorons ensemble ses ressentis dans les situations qu’il vit au quotidien et ce qu’il vit également dans la séance. On fait un arrêt sur image et on explore l’émotion à travers un scan corporel. Il accueille ainsi ce qu’il a vécu et ce que cela dit de lui dans l’instant présent. Il prend conscience au fur et à mesure des séances de comment il peut accueillir et accepter ses émotions. Il prend conscience de “soi”. Nous travaillons également sur les croyances limitantes pour l’aider à transformer sa vision du monde afin que des sentiments désagréables ne le submergent plus. Une fois les émotions identifiées, on cherche à savoir quel besoin y est rattaché. Car derrière chaque émotion, il y a un besoin à satisfaire. Lorsque ce besoin n’est pas satisfait et qu’il conditionne l’atteinte de l’objectif de mon client, je travaille avec lui sur comment il peut le nourrir, tout en respectant son écologie (lui et son environnement, son entourage) car il y a 10 000 façons de le satisfaire en adaptant ses comportements. En explorant ses ressources, le client est dans un état optimiste car il voit ce qu’ il est capable de faire pour y arriver. Enfin, nous travaillons sur les relations interpersonnelles du client et sa perception des évènements afin qu’il développe son empathie et sa capacité à fonder des relations saines car chaque besoin est légitime et d’importance égale dans les relations. C’est ça pour moi accompagner les personnes dans le développement de leur intelligence émotionnelle. 

coaching

Pourquoi ce sujet te passionne ?

Laetitia : Parce que j’y vois tout le bénéfice dans les relations interpersonnelles. Mieux se comprendre pour être vraiment disponible pour écouter et entendre l’autre et accepter de vivre la relation de façon authentique dans l’instant présent. Si j’avais eu la chance d’être accompagnée il y a quelques années pour mieux gérer mes émotions et comprendre celles des autres, j’aurais vécu moins de conflits. C’est pour cette raison que je me passionne pour ce sujet depuis déjà plus de 5 ans et c’est en devenant maman que j’ai ressenti encore plus l’envie de comprendre et de trouver des outils pour développer ma propre intelligence émotionnelle et celles de mes enfants.

En quoi l’intelligence émotionnelle peut-elle être au service de notre écologie intérieure ?

Laetitia : Le fait de se tourner vers soi pour comprendre comment on fonctionne est la base de l’intelligence émotionnelle. Oser prendre un temps d’exploration intérieure quand une émotion nous traverse est une étape indispensable pour s’apaiser, se libérer des tensions, et aussi s’accepter. Car chaque émotion est légitime et elle nous dit quelque chose sur nous à un instant t. Ne pas l’écouter c’est prendre le risque de ne pas savoir ce qui est important pour soi. Et comme l’Homme n’est pas fait pour vivre seul, être capable de faire preuve d’empathie et de mettre en place des stratégies comportementales pour établir des relations sereines, gagnante-gagnantes me semble indispensable. Pour moi c’est la clé pour un monde avec moins de conflits et plus d’authenticité dans les relations.

Oser prendre un temps d’exploration intérieure quand une émotion nous traverse est une étape indispensable pour s’apaiser, se libérer des tensions, et aussi s’accepter.

Pourquoi avons-nous tant de mal à identifier et exprimer nos émotions ?

Laetitia : Parce que dès le plus jeune âge, nous apprenons à nous tourner vers notre monde extérieur et non vers notre monde intérieur. On nous enseigne des matières indispensables au développement de nos connaissances et compétences techniques mais on ne nous enseigne pas ou très peu les compétences sociales indispensables à notre épanouissement personnel et aux interactions avec les autres. Et le fait d’avoir la capacité de nommer, comprendre et réguler ses émotions, ça s’apprend ! Cela commence à changer avec des instituteurs qui intègrent la gestion des émotions dans leur programme ainsi que dans les écoles alternatives se basant sur la pédagogie positive. Et c’est heureux ! Il reste néanmoins beaucoup à faire. D’abord il me semble très important d’expliquer qu’aucune émotion n’est négative. Combien de fois j’ai pu lire dans des ouvrages ou dans des posts sur les réseaux sociaux les mots « émotions positives ou négatives ». Si on commence à dire que c’est bien d’être joyeux et mal d’être en colère, on aura tendance à taire sa colère en société car c’est mal perçu. La colère est une émotion désagréable certes, mais une émotion utile qui nous dit par exemple qu’on a un besoin de s’affirmer ou de se protéger en posant des limites ou même de vaincre un obstacle. C’est important de pouvoir dire par exemple à son responsable « je suis en colère quand tu me demandes de mener cette action car elle va à l’encontre des objectifs qu’on s’était fixés pour ce projet ». C’est poser une limite par rapport à ses valeurs et à ce qui a été décidé en amont. Dans cet exemple, si on considère que la colère est une émotion négative, la personne va se taire, ruminer, accepter ce qui n’est pas acceptable pour elle et il y a fort à parier que les relations avec son responsable se dégradent ou qu’il y ait un désengagement. Si l’émotion vécue est accueillie et qu’elle est suivie d’une demande objective liée à la situation présente pour répondre à un besoin, il n’y a pas de raison de la réprimer.

Quels conseils pourrais-tu donner aux lecteurs de Vers un Coin de Paradis pour se reconnecter avec leurs émotions et apprendre d’elles pour se sentir mieux au quotidien ?

Laetitia : Ce ne sera pas un conseil car j’aime bien quand les personnes trouvent en elles les réponses. Déformation professionnelle sans doute. Cependant, je peux partager mon expérience. Je pratique régulièrement la méditation de pleine conscience et j’avoue que ça m’aide beaucoup à ressentir ce qui se passe dans mon corps. Car une émotion n’est pas mentale, elle est corporelle avant tout. Elle est une réaction involontaire à un stimulus et c’est ensuite que le processus mental se déclenche (nos pensées, nos actions). Plus on est à l’aise avec les ressentis corporels, plus on arrive à reconnaître nos émotions. Je sais par exemple que quand je suis en colère, j’ai une montée de chaleur au niveau de la tête et une puissante énergie dans les poings. Quand je suis triste ce sera plutôt une pointe au niveau du plexus solaire et une boule dans la gorge. Et quand je suis joyeuse, je sens une énergie positive dans tout mon corps qui me donne envie de bouger. C’est en écoutant mon corps que j’ai pu définir comment nommer mes émotions. Et j’accueille mes émotions sans en bannir une seule. Je crois que ça a été le plus difficile pour moi car j’avais cette croyance que me mettre en colère était inacceptable et qu’être triste était me montrer vulnérable et donc fragile aux yeux des autres. Alors quand je ressens une émotion qui me gêne, je me mets en pause pour essayer de trouver le besoin qui en découle. Et soit je me fais une demande pour y répondre, soit je la formule à la personne qui peut m’aider à le nourrir. Aujourd’hui ce n’est pas parfait car j’ai encore à travailler sur le sujet mais ce qui est génial c’est que l’intelligence émotionnelle peut se développer toute notre vie, contrairement au quotient intellectuel. Alors il y a de l’espoir pour chacun d’entre nous.

Ta citation préférée ?

Laetitia: « Nous transmettons en priorité à l’enfant ce que nous sommes, notre façon d’être » du Dr Catherine Gueguen, pédiatre, spécialisée dans le soutien à la parentalité et auteure reconnue. Cette citation que j’ai lu dans son livre « Pour une enfance heureuse » m’a profondément touchée. J’ai envie d’être authentique avec mes enfants pour qu’ils le soient à leur tour et j’ai envie que les personnes que j’accompagne soit elles-aussi authentiques pour que les enfants qui gravitent autour d’elles le soit également. Car quand on est relié de cœur à cœur, on fonde une interdépendance positive et non plus subie.

Un petit mot pour finir ?

Laetitia : Je terminerai par dire que lorsqu’on ose explorer son intériorité, on s’ouvre davantage au monde extérieur car notre intention de se relier est encore plus forte. Alors osez et reliez-vous à vos émotions, elles vous parlent !

Qu’est-ce que t’inspire cet article ?

Comment vois-tu ta « relation » avec tes émotions ?

Arrives-tu à entendre leur message ou te laisses-tu déborder par elles ?

Qu’est-ce qui te permets de prendre du recul face à ta émotions ?

Hâte de lire tes commentaires!

couer, POUR ALLER PLUS LOIN :

POur en savoir plus sur Laetitia et l’arbre à Colibris :

https://www.facebook.com/larbreacolibri/

https://www.instagram.com/l.arbre.a.colibri/

https://www.linkedin.com/company/larbre-a-colibri/

Lectures proposées par Laetitia :

  • L’intelligence émotionnelle de Daniel Goleman. C’est lui qui a démocratisé les recherches de Peter Salovey et John Mayer
  • Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall B. Rosenberg
  • Pour une enfance heureuse de Catherine Gueguen
  • Nous arriverons à nous entendre ! de Marshall B. Rosenberg
  • Élever nos enfants avec bienveillance de Marshall B. Rosenberg
  • La communication non violente au quotidien de Marshall B. Rosenberg
  • Gaston la licorne de Aurélie Chien et Chow Chine => un livre pour accompagner les enfants à identifier, nommer et accueillir leurs émotions. ça aide aussi les parents en même temps 😉

 

Articles à lire ou à relire :

RECOIS LE SOUTIEN QUE TU MERITES !

Je t’offre un appel clarté de 30 minutes pendant lequel nous analyserons tes challenges du moment. 

L’occasion d’envisager des solutions simples et concrètes et de déterminer si je suis la bonne personne pour t’aider à aller encore plus loin dans un mode de vie aligné avec tes valeurs et convictions.

Laetitia

Laetitia

Accompagnatrice en Ecologie Holistique - Méthode EcologaÏ

Je permets aux personnes engagées et motivées à contribuer au bien-être de leur famille et de la Planète par la mise en oeuvre d’habitudes saines, simples et durables pour créer un quotidien en harmonie avec leurs valeurs grâce à un programme d'accompagnement sur-mesure  et à distance.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux

Envie de recevoir chaque mois des graines de Paradis?…une dose d’inspiration, une pincée d’enthousiasme et une belle tranche de motivation?