fbpx

Lors de ma première semaine de jeûne, j’ai eu l’occasion de rencontrer Géraldine, fondatrice d’Awene, coach et facilitatrice de changement et de mouvement. Elle intervenait sur une journée pour nous proposer notamment un atelier de développement personnel. 

Sa double mission Unicité et Appartenance: Aider l’Humain à être libre d’ÊTRE SOI et booster des LIENS de coopération. Ce qui l’anime:  cette énergie de vie que l’on a tous et qui nous met en mouvement. »

J’ai adoré son approche, ses valeurs et sa philosophie et j’ai tout de suite pensé que ce serait super de partager sa vision de l’écologie intérieure. Un concept qui m’est cher et qui est sans doute une étape cruciale voir indispensable sur son chemin vers un mode de vie plus simple et plus durable.

Vers un Coin de Paradis : tu es donc coach en développement personnel, peux-tu expliquer en quoi les outils que tu utilises sont différents des approches traditionnelles de coaching ?

Géraldine : au-delà des outils utilisés, ce que j’aime dire c’est que chaque coach est différent du fait de son parcours professionnel et expérience de vie , ses valeurs et sa sensibilité. Cette singularité fait beaucoup et apporte déjà une approche différente en tant que telle. Pour revenir aux outils, je compare souvent les outils d’un coach au texte d’un acteur : c’est structurant, cela donne le cadre, mais c’est bien l’acteur qui donne vie à son texte et l’habite par son propre vécu. Ma base scientifique me donne le goût des « expériences », des tests et de la diversité dans les approches que j’utilise. J’aime créer ma boîte à outils ! Ma formation d’Executive coach à HEC m’a formé à des outils de coaching traditionnels multi référentiels comme la systémique, l’analyse transactionnelle, la PNL, la process com, la Gestalt thérapie: autant d’outils précieux pour apprendre à mieux connaître ses moteurs internes, ses freins ainsi que sa relation au monde.  

geraldine mercier awene

Mon parcours de vie m’a apporté une sensibilité particulière à l’expression corporelle et  si je devais ne retenir qu’un élément différenciant dans mon approche et qui relie mes outils, c’est bien celui du mouvement. Il a une place centrale dans ma pratique et je le dose subtilement selon mon public et mes clients.  “Move Your Mind” est le slogan de ma société AWENE.

Mon parcours de vie m’a apporté une sensibilité particulière à l’expression corporelle. Si je devais ne retenir qu’un élément différenciant dans mon approche, c’est bien celui du mouvement

awene

En quoi le mouvement est-il important ? Comment l’intègres-tu dans tes coachings ?

Le mouvement a toujours été pour moi essentiel dans ma vie, notamment par le sport et la danse et aussi le “mouvement mental”: créativité, ouverture au changement. Je me sens comme une “chercheuse de mouvement”. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai été séduite par la pratique somatique « Open Floor » à laquelle j’ai été formée durant 2 ans. Il s’agit avec cette pratique d’utiliser le mouvement comme ressource fondamentale pour apprendre la relation à soi-même et aux autres et faire des ponts avec sa vie de tous les jours; et c’est cela qui me passionne ! Le corps est un fabuleux outil ; il ne ment pas – contrairement à notre mental qui nous malmène parfois. En apprenant à écouter son corps et ouvrir toutes nos intelligences, on peut apprendre à mieux se connaître : c’est ce que j’appelle la « Movefulness » en référence à la mindfulness. Il s’agit par le mouvement et dans un espace  bienveillant, de se reconnecter à sa liberté intérieure et de se rapprocher de qui on est vraiment sans masque, en déconstruisant éventuellement des croyances acquises au fil de notre vie pour retrouver notre authenticité. Liberté d’être et authenticité  que nous avions naturellement étant enfants mais que nous avons souvent perdues.

Pour Vers un Coin de Paradis, l’écologie, c’est aussi l’écologie intérieure ; qu’est-ce que cela représente pour toi ?

J’aime beaucoup également cette notion d’écologie intérieure. Grâce à cette interview, j’ai pu approfondir l’éthymologie du mot écologie. J’ai découvert que « éco- « venait du grec « Oikos » qui signifie maison et habitat  et « -logie » correspond au nom « logos » qui signifie  » la science ». D’après son étymologie « ECOLOGIE » signifie donc : « la science qui étudie les êtres vivants dans leur habitat ou maison en tenant compte de leurs interactions » …et notre corps est notre maison, pour la VIE! L’écologie intérieure, de mon point de vue, s’intéresse donc à notre rapport au corps : comment j’habite ma maison ? Et pour moi, le secret d’une bonne écologie intérieure c’est l’harmonie entre le corps, le cœur et l’esprit ; être à l’écoute pour trouver son équilibre et comprendre ses conflits intérieurs. Si le mental prend trop de place, le corps réagit. Pour trouver notre équilibre intérieur il convient donc de prendre soin de ses conflits (avec nos propres valeurs et notre écosystème environnant), en prendre conscience et savoir s’adapter. C’est une super clé d’entrée dans son écologie intérieure!

Pour trouver notre équilibre intérieur il convient de prendre soin de ses conflits, en prendre conscience et savoir s’adapter.

C’est une notion que l’on ne travaillait que rarement par le passé. A ton avis pourquoi se passionne-t-on autant pour le développement personnel aujourd’hui ? Est-ce devenu une nouvelle mode ou cela répond-il a un réel besoin ?

Pour moi, ce n’est clairement pas un effet de mode mais un réel besoin. Je propose de se référer  à la Pyramide de Maslow et d’avoir une vision macro pour justifier les tendances.

pyramide maslow

La pyramide a le mérite de lister les besoins essentiels et universels, par contre  je ne valide pas forcément le côté hiérarchique des besoins. En effet quand nos besoins primaires (sécurité et physiologique) sont à risque et c’était le cas de manière universelle dans le passé et encore aujourd’hui dans certains cas on pouvait  observer beaucoup d’entraide, de soutien au sein des familles, des villages et des communautés, un sentiment d’appartenance et aussi une grande place à la spiritualité (notamment par la religion). Dans nos sociétés occidentales, par le passé l’être humain vivait beaucoup plus au rythme des saisons et en communion avec la Nature, nous savions que nous faisions partie d’un tout – en deux mots, nous vivions la « slow life » sans en connaître le terme. Aujourd’hui, dans notre société occidentale et de surabondance, les besoins primaires sont souvent assouvis, mais les autres besoins : être aimé et apprécié, avoir sa place dans une  communauté, tisser des liens d’entraide et de partage sont beaucoup moins nourris. Certains de nos repères vitaux d’humains et d’interdépendance ont disparu ce qui peut créer  une perte de repères et d’ancrage.

Qu’est-ce qui nous empêche d’être bien avec nous-même ? Et comment retrouver l’équilibre intérieur ?

Pour moi il y a 3 pistes qui peuvent expliquer cette déconnexion avec nous-même et nos besoins : (1) le fait de se couper de son ressenti et d’oublier notre lien avec notre corps , (2) nos croyances limitantes que j’appelle  « nos prisons mentales » tant elles nous enferment et nous empêchent d’agir et enfin, (3) il y a les conflits intérieurs et conflits de valeurs. Il y a un autre référentiel des besoins que j’aime beaucoup dans ma pratique “Open Floor”qui permettra de compléter mon propos. Il définit nos besoins relationnels sous 4 dimensions  : la solitude (être avec “moi-m’aime”), la connexion (créer et nourrir le lien avec d’autres), l’appartenance (faire partie d’un groupe, d’une communauté) et la reliance (le fait de se sentir relié à un tout, à la source). Nourrir en conscience  ces 4 besoins conduit à l’harmonie et l’équilibre en associant autonomie et interdépendance pour être enfin capitaine de sa vie et s’épanouir au quotidien. La vie est en mouvement et le mouvement c’est la vie ; l’équilibre est le résultat de réajustements permanents entre le corps et l’esprit. Il s’agit aussi de lâcher prise, de faire confiance à son corps et au fait que l’équilibre se fera naturellement si on apprend à laisser-faire et écouter le dialogue entre son corps et son mental.

Il s’agit de lâcher prise, de faire confiance à son corps et au fait que l’équilibre se fera naturellement si on apprend à laisser-faire et écouter le dialogue entre son corps et son mental.

Quel exercice, conseil ou suggestion pourrais-tu proposer pour faire un premier pas dans l’écologie intérieure ?

Je trouve que la respiration est un outil formidable pour atteindre cet équilibre intérieur et remettre du souffle, du vivant en nous. En plus il est gratuit et on l’a toujours avec nous.

Voilà l’exercice que je vous propose :

  • Fermez les yeux et ouvrez votre attention à votre respiration.
  • A 3 reprises prenez 1 grande inspiration et 1 grande expiration.
  • Concentrez-vous sur vous-même et votre intériorité.
  • Quand vous êtes présent à vous même, je vous invite à vous poser ces questions: “comment je me sens  là ici maintenant physiquement et émotionnellement ? De quoi ai-je besoin (quels sont mes besoins inassouvis) ? Quelles sont mes ressources dont je dispose pour répondre à mes besoins ?

Vous pouvez répéter cet exercice autant de fois que nécessaire durant la journée. Et avant de vous coucher pour bien dormir : Qu’est-ce que vous aimez dans le fait d’être vous ?

Ta citation préférée ?

Comme j’aime beaucoup la musique, la chanteuse Camille entre autres, voilà une citation qui m’inspire beaucoup : « Je pense qu’on peut tous avoir accès à quelque chose qui nous correspond, et c’est là que réside notre liberté. Car, la liberté, ce n’est pas faire tout ce qu’on veut. C’est exprimer son être profond. Et beaucoup de gens ont tendance à se l’interdire. »

La musique est une de mes passions, c’est une ressource géniale qui a toujours accompagné l’homo sapiens et qui permet une réelle connexion à ses émotions et est aussi un super boosteur de cohésion sociale. Vous trouverez sur mon siteweb quelques playlist en résonance avec vos besoins du moment: ralentir, me connecter à mes émotions, m’activer.

le cerveau en mouvement

Un petit mot pour finir ?

« Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris »

Oscar Wilde

Si je n’ai qu’un conseil à donner : osez être vous-m’aime !

UR ALLER PLUS LOIN :

Retrouvez Géraldine sur: 

Et pour en savoir plus sur Open Floor: https://openfloor.org – https://www.open-floor.fr/

 

Idées de lectures proposées par Géraldine:

  •  Les 7 habitudes des gens qui réussissent ce qu’ils entreprennent. S CoveyConseillé par mon mentor professionnel il y a 7 ans. Pragmatique, autour de la question : qu’est ce qui est important pour moi ? comment je gère mon temps pour être sûr mes priorités soient au centre , quelle est ma vision perso et ma mission
  • Ces liens qui nous font vivre. R. Shankland et C. AndréLivre récent que je suis en train de lire et c’est un vrai bonheur de me sentir 100% en phase avec qu est écrit sur l’importance des liens, qu’on a besoin les uns des autres, que l’on peut trouver un bel équilibre entre autonomie et interdépendance . L’éloge du  “Ensemble on va plus loin” (Proverbe africain) est auussi très bien documenté avec des recherches à l’appui.

L’écologie personnelle ça vous parle ? En aviez-vous déjà entendu parler ?

Est-ce que cet article vous donne envie de prendre soin de vous ? De quelle manière

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous aujourd’hui pour pratiquer l’écologie intérieure ?

Hâte de lire vos commentaires!

Envie de recevoir chaque mois des graines de Paradis?…une dose d’inspiration, une pincée d’enthousiasme et une belle tranche de motivation?

Laetitia

Laetitia

Accélératrice de changement durable

Je permets aux personnes engagées et motivées à contribuer au bien-être de leur famille et de la Planète par la mise en oeuvre d’habitudes saines, simples et durables pour créer un quotidien en harmonie avec leurs valeurs grâce à un programme d'accompagnement sur-mesure  et à distance.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux